En 1876, Chatrousse expose au Salon cette Parisienne. C’est l’une des premières représentations sculptées à grande échelle d’une contemporaine inconnue.

Plus qu’un portrait, l’artiste a créé un type, à la façon d’un Gavarni : une jeune femme vêtue à la dernière mode, tenant un bouquet de lilas à la main.

Si sous la IIIe République les sculpteurs représentent plus souvent des personnages populaires  – ainsi, au Petit Palais, une Porteuse de pain de Jules Coutan, arpentant le pavé parisien - , la fin du XIXe siècle montre un engouement certain pour la figure plus mondaine de la Parisienne. Ce sont souvent des statuettes pleines de vie (de Gauguin, Caro-Delvaille ou Dejean par exemple),  échos des estampes ou des peintures contemporaines qui font la part belle à cette silhouette vive, mutine et élégante, archétype de la féminité.

1900 verra le triomphe du genre : la Parisienne monumentale de Maureau-Vauthier en jupe étroite, boléro et manteau du soir surplombe alors l’entrée de l’Exposition universelle place de la Concorde, incarnant ainsi la Ville de Paris accueillant les visiteurs.

A. S.

Portail des collections des musées de la Ville de Paris

Portail des collections des musées de la Ville de Paris

Le portail des collections permet d'effectuer des recherches au sein des collections des 14 musées municipaux parisiens (environ 336 000 œuvres dont 42 000 œuvres du Petit Palais).

Il est également possible de télécharger gratuitement près de 12 000 images d'œuvres du musée.

Consulter le portail des collections
Autre base documentaire

Autres bases documentaires

Découvrez une sélection de bases documentaires en ligne présentant des oeuvres du Petit Palais ou des documents en lien avec l'histoire du bâtiment et du musée.