Le site utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de ce site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus et gérer ses paramètres ici.

Par leur forme inhabituelle, par leur décor original, ces deux petits lécythes, exécutés par un même potier et décorés par un seul peintre, constituent en outre une paire, ce qui est aussi une rareté. Ils appartiennent à un petit nombre de vases que l’on a appelés «anacréontiques ».

A l’époque archaïque, les élites grecques recherchent leurs modèles en Orient. Les gens de lettres - Sappho, Alkaios, Mimnermos, Anacréon, pour ne citer qu’eux -  célèbrent à l’envi une existence de luxe et d’apparat, propre aux aristocrates orientaux qui joignent, selon eux à juste titre, privilèges de naissance et privilèges politiques. Les Lydiens incarnent par excellence ce mode de vie et de pensée. Aussi, Anacréon, premier tenant de cet idéal, se proclame-t-il « Lydopatheis », atteint de Lydopathie aiguë, dirait-on aujourd’hui. Le Lydopathe porte de longues robes flottantes, affectionne les bijoux en or et les coiffures compliquées. Il se parfume abondamment, boit du vin, aime la musique et tout ce qui excite les sens.C’est à cet univers que se rapporte le décor des vases dits anacréontiques.

Produits entre 530 et 470 environ, ils montrent des hommes vêtus de longues robes sans ceinture, portant des boucles d’oreilles et une sorte de turban, appelé mitra. Ils portent parfois des bottes de peau souples, parfois des sandales. Ils tiennent souvent un parasol et une lyre lydienne, le barbiton. Au premier regard, cette tenue semble féminine. Par ailleurs, trois vases de ce type portaient le nom du poète Anacréon. On y a donc vu la représentation d’Anacréon, poète efféminé, et de ses joyeux compagnons. De fait, le costume n’est pas féminin, mais lydien. Tenue et accessoires renvoient en fait à l’idéal aristocratique oriental, dont Anacréon s’était fait le champion, et que les Grecs mimaient lors de leurs banquets.

P. P.-H.

Base des collections des musées de la Ville de Paris

Base des collections des musées de la Ville de Paris

Le catalogue en ligne des collections du Petit Palais compte aujourd'hui près de 35000 notices d'oeuvres et continue à s'enrichir progressivement.

Consulter le catalogue en ligne des collections du Petit Palais
Autre base documentaire

Autres bases documentaires

Découvrez une sélection de bases documentaires en ligne présentant des oeuvres du Petit Palais ou des documents en lien avec l'histoire du bâtiment et du musée.