+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Le Petit Palais

La rénovation

©
A- A A+

Sur la base du projet culturel élaboré par la conservation du musée, l'Atelier d'architecture Chaix & Morel et associés remporte le concours d'architecte en mai 1999. Les travaux débutent en janvier 2001 et se sont achevés en juin 2005.

Restituer au Petit Palais sa lumière d’origine

Confronté à la contrainte d’exposer les œuvres à la seule lumière du jour, Charles Girault avait en son temps multiplié les audaces pour faire entrer la lumière partout: verrières, grandes baies vitrées, péristyle ouvert sur le jardin intérieur… Ce parti pris, qui a séduit les Parisiens du début du XXe siècle, s’est finalement révélé trop moderne par rapport aux moyens dont les conservateurs disposaient pour climatiser les espaces et filtrer la lumière. La démarche du cabinet d’architecture a donc consisté à résoudre ces difficultés grâce aux technologies les plus pointues tout en restituant au bâtiment sa beauté et sa modernité d’origine.
 
Un musée, deux espaces

Pour utiliser pleinement les capacités d’accueil du Petit Palais, deux parties ont été distinguées : l’une, située du côté des Champs-Élysées, est dévolue aux collections permanentes ; l’autre, côté Cours de la Reine, est réservée aux expositions temporaires.

Des interventions d’envergure ont aussi permis de créer de nouveaux espaces comme l’auditorium sous le jardin intérieur, ou encore les deux niveaux de sous-sols pour les locaux techniques et les réserves. En étage, un niveau supplémentaire a été aménagé dans le volume de la galerie sud. Il abrite les bureaux, le nouveau cabinet d’arts graphiques ainsi que les services d’action culturelle.

Cent ans après sa construction, la renaissance du Palais est une réussite qui conjugue réhabilitation complète du bâtiment et nouvelles perspectives muséographiques.

Une vocation renouvelée

La nouvelle ambition du Petit Palais :

  • Exposer des collections permanentes plus nombreuses (l'espace de présentation passe de 3 000 à 5 000 m2).
  • Organiser un parcours équilibré remontant le temps, de l'art 1900 à l'Antiquité, en favorisant les rapprochements entre les techniques artistiques (peintures, sculptures et objets d'art) et les grands moments de l’histoire de l’art occidental.
  • Renforcer l'orientation pédagogique (développement du service des publics, édition de guides, de fiches…).
  • Utiliser un espace « d'expositions – collections » (450 m2) de manière à présenter par roulement les collections du musée, notamment celles des arts graphiques, qui sont trop fragiles pour être exposées en permanence.
  • Organiser des expositions d'envergure internationale au premier étage, dans la partie ouest du bâtiment, dans un circuit de 1800 m2 à 2200 m2.
  • Faciliter les accès à tous les publics, notamment le public handicapé.
  • Aménager de nouveaux lieux de sociabilité et d'action culturelle (jardin intérieur rénové et création du café, de la librairie-boutique, d’un auditorium de 187 places, dont 5 réservées aux personnes handicapées).


Réaménagement des jardins aux abords du Petit Palais

Dans le prolongement du chantier de rénovation du Petit Palais, Bertrand Delanoë a aussi souhaité engager un réaménagement des jardins des Champs-Élysées situés aux abords du bâtiment. Ce projet a été confié à la direction des Parcs, jardins et espaces verts de la Ville.
Le parti pris retenu tient compte de l'histoire du site et des directives de réaménagement des Champs-Élysées.

Plus d'infos dans la rubrique publications

Installation d'une peinture de Gustave Courbet
Rénovation 2005
Rez-de-chaussée
Rénovation 2005