+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Georges Clairin - Portrait de Sarah Bernhardt
Armand Point - Coffret «aux paons»
Camille Alaphilippe - La Femme au singe
Aristide  Maillol - Femme nue assise, la main gauche sur la tête. Etude pour la Méditerranée
Louis-Robert Carrier-Belleuse - Vase La Lutte pour la vie
Léon  Lhermitte - Les Halles
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Pierre-Auguste Renoir - Ambroise Vollard au foulard rouge
Jean Carriès - Mon portrait
Emile Gallé - Vase à deux anses
Georges-Henri Lemaire - Le Silence ou Immortalité
Charles-Alexandre Giron - La Femme aux gants, dite La Parisienne
Paul Sérusier - Tricoteuse au bas rose
Pierre-Auguste  Renoir - Portrait de Madame de Bonnières
Berthe Morisot - Jeune fille en décolleté - La fleur aux cheveux
Pierre Bonnard - Conversation à Arcachon
Pierre-Adrien Dalpayrat - Plat : Le Jugement de Pâris
Joseph-Marius Avy  - Bal blanc
Marie Constantine Bashkirtseff - Parisienne, portrait d’Irma
Maurice Denis - Baigneuses à Perros-Guirec
Fernand Pelez - La Vachalcade
Alfred Sisley - L’église de Moret (le soir)
Théophile Alexandre Steinlen - Bal du 14 juillet
Edmond  Aman-Jean - Miss Ella Carmichaël
Raoul Larche - Buste d'enfant (portrait présumé de Marcel Lerolle)

Vase à deux anses

Emile
Gallé
Nancy, 1846 – Nancy, 1904
1896
Cristal soufflé à plusieurs couches, inclusions, cabochons et anses rapportées à chaud
H. : 35 ; l. : 16 cm

Ce vase avec deux anses, à décor de lis et de marguerites, est le résultat d’une commande particulière.
En mars 1896, la comtesse Henri Greffulhe, née Elisabeth de Caraman-Chimay, demanda à Gallé la fabrication d’un vase destiné à être offert à la princesse Marguerite de Chartres qui épousait le duc de Magenta. Le poète Robert de Montesquiou, cousin de la comtesse, composa spécialement un quatrain qui fut gravé sur les parois du vase.

L’exemplaire présenté ici constitue l’Etude IV du vase définitif, lequel fut exposé en 1897 au Salon de la Société des Beaux-Arts. Certaines pièces uniques de Gallé ont été en fait réalisées en plusieurs exemplaires de manière à limiter les risques et les pertes pouvant survenir en cours de fabrication.
La forme relativement simple du vase, inspirée de la céramique grecque antique, contraste avec le riche décor de lis et de marguerites qui constituent un écho visuel au prénom de la princesse de Chartres. Les inclusions de verre et de poussière d’or ainsi que les cabochons en relief renforcent le caractère précieux et raffiné de l’œuvre en dépit d’une apparence d’esquisse imparfaite.
D. M.

Numéro d'inventaire: 
OGAL00553
Numéro d'inventaire : OGAL00553
Mode d'acquisition : Achat en 1932
Salle 1
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.