Le site utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de ce site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus et gérer ses paramètres ici.

Tableau commandé en 1756 à Greuze par le marquis de Marigny, directeur général des Bâtiments du roi, pour sa sœur, la marquise de Pompadour.

Avec son pendant La Simplicité qui montre une jeune fille qui arrache un par un les pétales d’une marguerite, en disant : « Il m’aime, un peu, beaucoup… » (Fort Worth, Kimbell Art Museum), il ornait, à Versailles, l’appartement de la favorite du roi Louis XV.

Dans ces deux tableaux du début de sa carrière, Greuze se montre très proche de Boucher, peintre favori de la Pompadour. Diderot lui-même qui va chercher, par la suite, à le promouvoir contre celui-ci reconnaît cette parenté : « Ce Berger, qui tient un chardon à la main, et qui tente le sort pour savoir s’il est aimé de sa bergère, ne signifie pas grand’chose. A l’élégance du vêtement, à l’éclat des couleurs, on le prendrait presque pour un morceau de Boucher. Et puis, si on ne savait pas le sujet, on ne le devinerait jamais ».

La gamme colorée exceptionnellement claire avec une harmonie de roses, de bleus et de mauves où vient jouer le ton doré de la chevelure bouclée, l’alliance des glacis transparents et des empâtements nerveux évoquent bien l’art de Boucher dont Greuze doit ensuite s’écarter.

Base des collections des musées de la Ville de Paris

Base des collections des musées de la Ville de Paris

Le catalogue en ligne des collections du Petit Palais compte aujourd'hui près de 35000 notices d'oeuvres et continue à s'enrichir progressivement.

Consulter le catalogue en ligne des collections du Petit Palais
Autre base documentaire

Autres bases documentaires

Découvrez une sélection de bases documentaires en ligne présentant des oeuvres du Petit Palais ou des documents en lien avec l'histoire du bâtiment et du musée.