Le site utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de ce site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus et gérer ses paramètres ici.

Cézanne qui a dit un jour : « C’est grotesque d’imaginer qu’on pousse comme un champignon, quand on a toutes les générations derrière soi. Pourquoi ne pas profiter de tout ce travail, négliger cet apport formidable ? », a trouvé dans cette peinture, qu’il a connu par l’intermédiaire de la gravure, une source d’inspiration pour certains de ses tableaux représentant des baigneuses dont le Petit Palais possède un exemplaire.

Joie débridée, poème de chairs jeunes, cette toile est un superbe exemple de la phase rubénienne de l’artiste qui se délecte dans l’art de peindre pour notre plus grand ravissement.Passée par les plus grandes collections au XIXe siècle, elle est bien peu conforme à l’iconographie traditionnelle de cette scène, inspirée des Métamorphoses d’Ovide.

Jordaens a transformé le sujet en une illustration du thème de la fécondité de la terre ou encore une allégorie de l’abondance.Il existe une autre version de ce tableau au musée du Louvre.

M. A. P.

City of Paris municipal collection's website

City of Paris municipal collection's website

Le catalogue en ligne des collections du Petit Palais compte aujourd'hui près de 35000 notices d'oeuvres et continue à s'enrichir progressivement.

Consulter le catalogue en ligne des collections du Petit Palais
Autre base documentaire

Autres bases documentaires

Découvrez une sélection de bases documentaires en ligne présentant des oeuvres du Petit Palais ou des documents en lien avec l'histoire du bâtiment et du musée.