Le site utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de ce site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus et gérer ses paramètres ici.

Cette oeuvre exécutée vers 1769 par Fragonard, alors au sommet de son art, se rattache peut-être à la célèbre série des portraits de fantaisie dont le musée du Louvre conserve plusieurs toiles.

Il s’agit d’un groupe de portraits rapidement brossés, de même format, où l’artiste a représenté ses amis ou des clients, tels Diderot, Mademoiselle Guimard, une célèbre danseuse, et l’Abbé de Saint Non.Ces figures sont représentées à mi-corps, parées de riches costumes « de fantaisie » qu’on appelait alors « à l’espagnole », et accompagnées de quelques accessoires, qui pourraient symboliser la profession du modèle. Bien que de taille légèrement différente du reste de la série, le tableau du Petit Palais est caractéristique de la manière de ces portraits de genre.

Les crayons de couleur  et les pinceaux ont longtemps laissé penser que ce portrait était celui du pastelliste, Charles Naudin. En raison de la présence de la mappemonde, la plupart des historiens estiment aujourd’hui, mais sans certitude, que Fragonard a peint Jérôme de La Lande, (Joseph-Jérôme Le François dit Lalande, 1732-1807), un astronome très célèbre en son temps. Lalande acquit la célébrité en prévoyant, à un mois près, le passage de la comète de Halley et calcula aussi la distance de la terre à la lune.

Les traits du visage, notamment le front très bombé, et la calvitie rappellent singulièrement les portraits attestés de Jérôme de LaLande, notamment un buste de terre cuite modelé par Houdon. Toutefois, sans trop s’attacher à la ressemblance, Fragonard aurait sensiblement embelli son modèle qui était fort laid.

Quel que soit ce modèle, reste un très beau morceau de peinture où Fragonard cherche essentiellement à capter la fugacité de l’expression. Par une exécution hâtive, une touche vigoureuse, impérieuse même, il confère à  son œuvre un caractère d’esquisse suggérant à merveille la vivacité et l’intelligence du personnage.

M. A. P.

Base de données des oeuvres de la Ville de Paris

Base de données des oeuvres de la Ville de Paris

Le catalogue en ligne des collections du Petit Palais compte aujourd'hui près de 35000 notices d'oeuvres et continue à s'enrichir progressivement.

Consulter le catalogue en ligne des collections du Petit Palais
Autre base documentaire

Autres bases documentaires

Découvrez une sélection de bases documentaires en ligne présentant des oeuvres du Petit Palais ou des documents en lien avec l'histoire du bâtiment et du musée.