+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
 Anonyme - Chaise à porteurs
François Boucher - La danse du petit chien
Jean-Baptiste Greuze - Un berger qui tente le sort pour savoir s’il est aimé de sa bergère
Hubert Robert - La Blanchisserie
 Jean Moisy (horloger) et Jean-Claude Chambellan dit Duplessis (orfèvre) - Pendule à orgues au concert de singes
Hubert Robert - Lavandières dans un parc
 Adrien Delorme et Pierre Roussel - Commode
Giambattista  Tiepolo - Alexandre et Bucéphale
Nicolas Sageot - Table bureau dit bureau Mazarin
Claude Joseph Vernet - Les Cascatelles de Tivoli
Jean-Honoré Fragonard - Jérôme de La Lande
 Manufacture de Beauvais  - Tapisserie : Psyché conduite par Zéphyr dans le palais de l'Amour et Psyché montrant ses richesses à ses sœurs
Roger Van der Cruse dit  La Croix (RVLC) - Meuble combiné : commode à battants - secrétaire en tiroir - armoire (à rideaux)
Jacques Louis David - La mort de Sénèque

Pendule à orgues au concert de singes

Jean Moisy (horloger) et Jean-Claude Chambellan dit Duplessis (orfèvre)
Figurines de porcelaine d'après des modèles donnés par Johann-Joachim Kändler et Peter Reinicke
Vers 1755-1760
Bronzes dorés, fleurs en porcelaine tendre de Vincennes, figurines en porcelaine dure de Saxe
H. 130 ; l. 85 cm

Cette pièce exceptionnelle a probablement fait l'objet d'une commande particulière, peut-être par l'intermédiaire d'un grand marchand-mercier comme Lazare Duvaux qui a vendu en décembre 1753 un orchestre de singes à Madame de Pompadour. Dans l'horlogerie le contraste entre le bronze doré et les porcelaines polychromes correspond à une mode née vers 1730.

Jean Moisy (1714-1782), auteur du mécanisme d'horlogerie, accède à la maîtrise à Paris en 1753, à l'âge de trente-neuf ans. Il numérote systématiquement tous les mouvements sortis de son atelier, celui-ci portant le numéro 558.

Des porcelaines de diverses origines sont souvent juxtaposées sur une même pièce, comme ici la couronne de fleurs en pâte tendre de Vincennes et les figurines de porcelaine dure allemande. A Vincennes le goût pour les fleurs au naturel connaît son apogée en 1751. Le thème exotique de la "singerie"  a d'abord été élaboré pour les lambris de décors intérieurs.

Les premiers orchestres de singes en porcelaine apparaissent peut-être en France à Mennecy après 1740, mais c'est en Allemagne qu'il connaissent leur plus brillant développement. A Meissen, en Saxe, le maître modeleur Johann-Joachim Kändler (1709-1775) en donne un peu avant 1750 le séduisant modèle adopté ici, qu'il reprendra et modifiera vers 1765 avec l'aide de son collaborateur Peter Reinicke (1715-1768).

Numéro d'inventaire: 
ODUT01790 (A-U)
Singe batteur de timbales
Singe guitariste
Singe chef d'orchestre
Singe joueur de cabrette
Singe corniste
Singe musicien porteur de timbales
Singe trompettiste
Singe violoniste
Singe clarinettiste
Singe joueur de cabrette
Singe musicien porteur de timbales
Singe joueur de vielle
Singe chanteur
Singe joueur de clavicorde
Singe chanteur
Singe joueur de vielle
Numéro d'inventaire : ODUT01790 (A-U)
Mode d'acquisition : Achat sur les arrérages du legs Dutuit, 1996
Salle 11. L'art sous Louis XV
Section XVIIIe siècle
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.