Le site utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de ce site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus et gérer ses paramètres ici.

Monuments et grands décors de la Ville de Paris : 1870-1914

Cette salle présente un ensemble d’esquisses peintes et sculptées, préparatoires aux grands décors et aux monuments publics commandés par la Ville de Paris à la fin du XIXe siècle. Les statues érigées aux carrefours ou dans les jardins de la capitale, les décors peints des bâtiments publics incarnent les grandes valeurs républicaines : Liberté, Égalité, Fraternité mais aussi Travail, Éducation ou Famille. Ainsi, la Ville de Paris affirme son rayonnement dans les domaines économique, artistique et scientifique.

Vue de la salle des esquissesL’Hôtel de Ville, situé au centre de Paris, est rebâti après l’incendie de la Commune de 1871. Ce renouveau architectural, auquel s’ajoute l’embellissement des mairies d’arrondissements, suscite un vaste programme de commandes décoratives qui reflètent la diversité des styles qui s’épanouissent alors.

Puvis de Chavannes, Esquisse pour l'Hôtel de Ville de Paris : Hommage de la Ville de Paris à Victor Hugo
Conçue pour un emplacement précis, la peinture décorative se plie aux contraintes du lieu. Elle doit parler à l’esprit mais aussi séduire et accompagner dignement les rites républicains. Une Commission des beaux-arts, présidée par le préfet de la Seine, est chargée de suivre ces chantiers. Le choix se fait à partir des esquisses, objets de vives discussions avant la réalisation définitive, l’artiste devant suivre le programme défini par l’autorité publique. Le Petit Palais conserve un grand nombre de ces esquisses, œuvres lauréates ou refusées par les jurys.

Pour préparer l’exécution des sculptures monumentales, les artistes réalisent de nombreuses maquettes, en terre cuite et en plâtre, également conservées par la Ville de Paris. Dans cette salle est présenté un choix de maquettes pour les grands monuments républicains. Celui des frères Morice pour la place de la République et le Triomphe de la République de Jules Dalou, place de la Nation, servent encore aujourd’hui de points de ralliement aux  manifestations publiques.