+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
 Anonyme - Chaise à porteurs
François Boucher - La danse du petit chien
Jean-Baptiste Greuze - Un berger qui tente le sort pour savoir s’il est aimé de sa bergère
Hubert Robert - La Blanchisserie
 Jean Moisy (horloger) et Jean-Claude Chambellan dit Duplessis (orfèvre) - Pendule à orgues au concert de singes
Hubert Robert - Lavandières dans un parc
 Adrien Delorme et Pierre Roussel - Commode
Giambattista  Tiepolo - Alexandre et Bucéphale
Nicolas Sageot - Table bureau dit bureau Mazarin
Claude Joseph Vernet - Les Cascatelles de Tivoli
Jean-Honoré Fragonard - Jérôme de La Lande
 Manufacture de Beauvais  - Tapisserie : Psyché conduite par Zéphyr dans le palais de l'Amour et Psyché montrant ses richesses à ses sœurs
Roger Van der Cruse dit  La Croix (RVLC) - Meuble combiné : commode à battants - secrétaire en tiroir - armoire (à rideaux)
Jacques Louis David - La mort de Sénèque

Un berger qui tente le sort pour savoir s’il est aimé de sa bergère

Jean-Baptiste
Greuze
Tournus, 1725 - Paris, 1805
1760-1761
Huile sur toile ovale
H. 72,5 cm ; l. 59,5 cm

Tableau commandé en 1756 à Greuze par le marquis de Marigny, directeur général des Bâtiments du roi, pour sa sœur, la marquise de Pompadour.

Avec son pendant la Simplicité qui montre une jeune fille qui arrache un par un les pétales d’une marguerite, en disant : « Il m’aime, un peu, beaucoup… » (Fort Worth, Kimbell Art Museum), il ornait, à Versailles, l’appartement de la favorite du roi Louis XV.

Dans ces deux tableaux du début de sa carrière, Greuze se montre très proche de Boucher, peintre favori de la Pompadour. Diderot lui-même qui va chercher, par la suite, à le promouvoir contre celui-ci reconnaît cette parenté : « Ce Berger, qui tient un chardon à la main, et qui tente le sort pour savoir s’il est aimé de sa bergère, ne signifie pas grand’chose. A l’élégance du vêtement, à l’éclat des couleurs, on le prendrait presque pour un morceau de Boucher. Et puis, si on ne savait pas le sujet, on ne le devinerait jamais ».

La gamme colorée exceptionnellement claire avec une harmonie de roses, de bleus et de mauves où vient jouer le ton doré de la chevelure bouclée, l’alliance des glacis transparents et des empâtements nerveux évoquent bien l’art de Boucher dont Greuze doit ensuite s’écarter.

Numéro d'inventaire: 
PDUT01192
Numéro d'inventaire : PDUT01192
Mode d'acquisition : Achat sur les arrérages du legs Dutuit, 1975
Salle 11. L'art sous Louis XV
Section : XVIIIe siècle
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.