+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
 Anonyme - Deux portraits du peintre Bellanger peignant en plein air
Stéphane Couturier - Le Grand Palais[I]
 M. Meys (peut-être Marcel Meys, actif en France dans les années 1890) - Le peintre Louis-Robert Carrier-Belleuse (?) peignant en plein air - scène de rue
Léon Vidal (?) - Neptune apaisant la tempête et Bijoux du XVIe siècle
 Anonyme - Recueil photographique de motifs ornementaux
 Maison Ad. Braun & Cie (existant de 1876 à 1889 sous ce nom) - Deux portraits en buste du peintre Camille-Félix Bellanger

Neptune apaisant la tempête et Bijoux du XVIe siècle

Léon
Vidal (?)
(1833-1906)
Deux photochromes représentant des oeuvres de la collection Dutuit (Petit Palais)
Fin XIXe – début XXe siècle (après 1872, date de dépôt du brevet de la photochromie)
Epreuves photomécaniques contrecollées sur carton dans un montage évidé.
H. 24 cm ; l. 17,6 cm

Ces deux planches reproduisent des oeuvres du Petit Palais provenant de la collection Dutuit. Les images sont obtenues grâce au procédé de la photochromie.

Dans le récent catalogue Photochromie. Voyage en couleur, 1876-1914, Sabine Arqué décrit cette technique complexe : « […] les photochromes sont des épreuves lithographiques en couleurs et en séries obtenues à partir d’un négatif photographique en noir et blanc […] ».

Léon Vidal dépose un brevet d’invention pour la technique de la photochromie en 1872. Les photochromes connaissent le succès, notamment dans le domaine de la reproduction des oeuvres d’art. Le rendu est caractéristique : l’impression particulière de l’image donne du relief à la photographie, ainsi que des couleurs éclatantes qui ont séduit les amateurs. Léon Vidal se lance ainsi dès 1872 dans un vaste projet: l’application de la photochromie à la reproduction exhaustive des oeuvres d’art majeures des collections françaises. La luxueuse édition se nomme Trésor artistique de la France, et ne dépassera pas le tome II.

Auguste Dutuit, photographe à ses heures, extrêmement attentif à la diffusion de ses œuvres, se passionne pour les techniques les plus modernes, comme la chromolithogravure. Les oeuvres reproduites dans ces deux planches faisaient probablement partie d’un plus vaste ensemble. S’agit-il de planches destinées au Trésor artistique de la France ? De planches commandées directement par Auguste Dutuit pour la mise en valeur de sa collection?

S. G. C.

Numéro d'inventaire: 
PHDUT00047 et PHDUT00048
Numéro d'inventaire : PHDUT00047 et PHDUT00048
Oeuvres non exposées actuellement
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.