+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Georges Clairin - Portrait de Sarah Bernhardt
Armand Point - Coffret «aux paons»
Camille Alaphilippe - La Femme au singe
Aristide  Maillol - Femme nue assise, la main gauche sur la tête. Etude pour la Méditerranée
Louis-Robert Carrier-Belleuse - Vase La Lutte pour la vie
Léon  Lhermitte - Les Halles
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Pierre-Auguste Renoir - Ambroise Vollard au foulard rouge
Jean Carriès - Mon portrait
Emile Gallé - Vase à deux anses
Georges-Henri Lemaire - Le Silence ou Immortalité
Charles-Alexandre Giron - La Femme aux gants, dite La Parisienne
Paul Sérusier - Tricoteuse au bas rose
Pierre-Auguste  Renoir - Portrait de Madame de Bonnières
Berthe Morisot - Jeune fille en décolleté - La fleur aux cheveux
Pierre Bonnard - Conversation à Arcachon
Pierre-Adrien Dalpayrat - Plat : Le Jugement de Pâris
Joseph-Marius Avy  - Bal blanc
Marie Constantine Bashkirtseff - Parisienne, portrait d’Irma
Maurice Denis - Baigneuses à Perros-Guirec
Fernand Pelez - La Vachalcade
Alfred Sisley - L’église de Moret (le soir)
Théophile Alexandre Steinlen - Bal du 14 juillet
Edmond  Aman-Jean - Miss Ella Carmichaël
Raoul Larche - Buste d'enfant (portrait présumé de Marcel Lerolle)

Fragment en pierre d’un pilier de portail pour une ancienne abbaye, XVe siècle, dit aussi l'Ame des vieilles pierres

Emile
Derré
(Paris, 1867- Nice, 1938)
1895
Grès au sel, fait par Janin et Guérineau à Paris
H 0,55 ; L 0,35 m

Du sculpteur Emile Derré, enfant de Montmartre, anarchiste et dreyfusard, on connaît aujourd’hui essentiellement les décors de façades parisiennes. Ce carreau de grès, fait par une entreprise spécialisée dans la céramique architecturale, est une œuvre de jeunesse de l’artiste.

Le modèle (ou cet exemplaire, unique ; aucun exemplaire en pierre n’est localisé) fut exposé sous le titre, empreint d’admiration pour l’art du Moyen âge, de Fragment en pierre d’un pilier de portail pour une ancienne abbaye, XVe siècle, au Salon de la Société des Artistes Français de 1895 ; exposé à nouveau à l’Exposition Universelle de 1900, il portera alors un titre symboliste, L’Ame des vieilles pierres.
Le matériau, la forme, le traitement plastique, le premier titre, font écho au chef d’œuvre inachevé de Jean Carriès, la Porte monumentale, dont les fragments de grès émaillés étaient alors montrés en hommage posthume au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts au printemps 1895. La figure de vieille mendiante s’inscrit dans le courant naturaliste misérabiliste de la fin du XIXe siècle, courant bien représenté dans les collections de la Ville de Paris. Le Petit Palais conserve déjà une œuvre de Derré : un vase monumental de la Manufacture de Sèvres, acquis en 1931.
A. S.

Marques Inscriptions Poinçons : 
Signé et daté en bas à gauche : DERRE / 1895 - Cachet de l’atelier au dos : A. JANIN & GUERINEAU / 172 avenue de Choisy / PARIS
Numéro d'inventaire: 
PPS03785
Numéro d'inventaire : PPS03785
Mode d'acquisition : Acquis dans le commerce d’art parisien en 2009
Oeuvre non exposée actuellement
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.