+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Georges Clairin - Portrait de Sarah Bernhardt
Armand Point - Coffret «aux paons»
Camille Alaphilippe - La Femme au singe
Aristide  Maillol - Femme nue assise, la main gauche sur la tête. Etude pour la Méditerranée
Louis-Robert Carrier-Belleuse - Vase La Lutte pour la vie
Léon  Lhermitte - Les Halles
Pierre-Auguste Renoir - Ambroise Vollard au foulard rouge
Jean Carriès - Mon portrait
Emile Gallé - Vase à deux anses
Georges-Henri Lemaire - Le Silence ou Immortalité
Charles-Alexandre Giron - La Femme aux gants, dite La Parisienne
Paul Sérusier - Tricoteuse au bas rose
Pierre-Auguste  Renoir - Portrait de Madame de Bonnières
Berthe Morisot - Jeune fille en décolleté - La fleur aux cheveux
Pierre Bonnard - Conversation à Arcachon
Pierre-Adrien Dalpayrat - Plat : Le Jugement de Pâris
Joseph-Marius Avy  - Bal blanc
Marie Constantine Bashkirtseff - Parisienne, portrait d’Irma
Maurice Denis - Baigneuses à Perros-Guirec
Fernand Pelez - La Vachalcade
Camille  Pissarro - Le Pont Royal et le Pavillon de Flore
Alfred Sisley - L’église de Moret (le soir)
Théophile Alexandre Steinlen - Bal du 14 juillet

Portrait d'André Rivoire

Henri de
Toulouse-Lautrec
Albi, 1864 - Château de Malromé, 1901
Vers 1901
Huille sur toile
H : 55,2 ; L : 46 cm

André Rivoire (1872-1930) poète, auteur de comédies en vers et secrétaire général de la Revue de Paris, est représenté par Toulouse-Lautrec dans la force de l’âge.
Pour ses contemporains, Lautrec était non seulement un affichiste mais aussi un portraitiste reconnu. Sa grande exposition personnelle à Londres, en 1898, avait pour titre « portraits and other works ». Echappant aux contraintes des portraits de commandes, il suivait sa fantaisie et ses amitiés. Peint, dessiné ou gravé il en a abordé tous les aspects.
« S’il a peint, çà et là, dans ses tableaux des coins de campagne ou de jardin, ce fut toujours pour accompagner un portrait. /.../ Il n’était vraiment curieux que du mouvement et de la vie des êtres, non des choses. » Ces quelques lignes d’André Rivoire sont extraites du long article qu’il consacra à Toulouse-Lautrec dans la Revue de l’art ancien et moderne au lendemain de la mort de l’artiste. Ce texte ponctué d’observations personnelles révèle une amitié sincère, une compréhension de l’homme et de son oeuvre.
I.C.

Marques Inscriptions Poinçons : 
Signé en haut à doite : "H.T.Lautrec"
Donateur, testateur ou vendeur : 
Don de Théodore Duret, 1914
Numéro d'inventaire: 
PPP00577
Numéro d'inventaire : PPP00577
Oeuvre non exposée actuellement
Paris 1900
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.