+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Journées nationales de l’Archéologie 2013

A- A A+

- Bénédicte Souffi : « Les derniers chasseurs-cueilleurs nomades à Paris : le site mésolithique de la rue Henry Farman »

La fouille réalisée en 2008 sur le site du « 62 rue Henry Farman » dans le 15e arrondissement de Paris fait suite à la construction d’un Centre de tri du Syctom. Elle a permis de mettre au jour sur 5000 m², 6 concentrations de vestiges lithiques et osseux, résultant du passage de groupes de chasseurs-cueilleurs nomades au Mésolithique, entre 8000 et 6900 avant J.-C.

Parmi le mobilier, on note la présence particulière de plusieurs outils en grès, de rares outils en os et celle plus étonnante de deux restes humains. La découverte de ce gisement contribue ainsi largement à relancer la dynamique de recherche sur le Mésolithique du Bassin parisien.

Bénédicte Souffi, archéologue responsable d’opération à l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) et membre de l’équipe d’Ethnologie préhistorique de l’UMR 7041 (http://www.mae.u-paris10.fr/arscan/Palethnologie-du-Mesolithique.html), spécialisée sur le Mésolithique  du nord de la France (9 000-5 000 avant J.-C.).


-
  Catherine Brut : « Archéologie de la butte Montmartre » 

L’église Saint-Pierre de Montmartre et la butte au sommet de laquelle elle est bâtie se détache du paysage parisien jusqu’à l’annexion du village en 1860. De l’abbaye, fondée par le roi Louis VI et la reine Adélaïde, ne subsiste actuellement que l’église devenue paroissiale. Les fondations d’une église plus ancienne et d’une partie du cloître ainsi que des vestiges carolingiens, mérovingiens ou antiques sont révélés, par les surveillances à l’occasion de travaux et les fouilles archéologiques ponctuelles menées sur la butte depuis plus d’un siècle attestant l’ancienneté et la continuité de son occupation.

Catherine Brut, archéologue au Département Histoire de l’Architecture et Archéologie de Paris, docteur en archéologie avec un sujet sur la céramique, les potiers et les tuiliers du Moyen Age à Paris, mène depuis trente ans des recherches archéologiques dans la capitale.

- Xavier Peixoto : « La première enceinte urbaine de la rive droite à Paris (Xe-XIe siècles) »

Cette enceinte de Paris, la seconde dans l'ordre chronologique, entre celle du Bas Empire et celle de Philippe Auguste, est aussi la moins bien connue, car elle est la seule à n'avoir laissé aucun vestige construit dans la topographie parisienne. Elle n'a été mise en évidence que très récemment, par deux fouilles de sauvetage (en 1995 et 2009), qui ont permis de retrouver son fossé.

Xavier Peixoto a travaillé à l'Afan (Association pour les fouilles archéologiques nationales) puis à l'Inrap depuis 30 ans. Responsable d'opération, plus spécialisé dans l'archéologie urbaine, il a dirigé quelques opérations parisiennes, dont actuellement une fouille dans la Préfecture de Police, sur l'île de la Cité.

- Didier Busson : « L’aqueduc de Marie de Médicis à Paris »

Il y aura bientôt 400 ans, le 16 juillet 1613, le jeune Louis XIII, accompagné de sa mère Marie de Médicis, posait à Rungis (Val-de-Marne) la première pierre d’un nouvel aqueduc. Cet édifice portera rapidement le nom de la régente. Il s’agissait alors d’alimenter les jardins du Palais du Luxembourg mais aussi de pallier la carence en eau de la capitale grâce à un  nouveau réseau de fontaines. Les  archives, la topographie historique et les  découvertes  archéologiques permettent de restituer ce système complexe dont la réalisation prit 15 ans.

Didier Busson, archéologue au Département Histoire de l’Architecture et Archéologie de Paris, est spécialiste de la topographie historique de Paris et auteur du volume de « La Carte archéologique de la Gaule » consacré à Paris.

-      Violaine Bresson et Sabrina Parot : « La fouille d’une ancienne église de village à Paris, l’église Saint-Germain de Charonne»

Présentation des premiers résultats de l’opération archéologique qui a été menée entre juillet 2012 et janvier 2013. Cette opération, préalable à d’importants travaux de confortement du bâtiment, est assez exceptionnelle par son envergure, car il est rare de pouvoir fouiller intégralement un édifice cultuel. Elle a notamment révélé une occupation agricole du site datant de l’époque carolingienne et a permis de mettre au jour les vestiges des églises antérieures à l’édifice actuel. Elle a enfin conduit à la fouille de plus de 300 sépultures, dont l’étude des squelettes va permettre de déterminer les évolutions des pratiques funéraires du Moyen Âge à l’époque moderne.

Violaine Bresson,   archéologue au Département Histoire de l’Architecture et Archéologie de Paris, spécialiste de l’archéologie du bâti médiéval, a mené plusieurs opérations archéologiques à Paris et fait partie d’un groupe de recherches sur les caves parisiennes.

Sabina Parot, archéologue au Département Histoire de l’Architecture et Archéologie de Paris, spécialisée en archéo-anthropologie, a participé à la fouille de plusieurs nécropoles et cimetières en Ile-de-France.

Retrouvez également toutes les informations sur le site internet de l'INRAP


Samedi 8 juin 2013
14h – 17h
Entrée libre en fonction des places disponibles (Auditorium du Petit Palais)

La fouille du site mésolithique de la rue Henry-Farman  (Paris 15e) en 2008
Surveillance archéologique en 2012 dans le jardin situé au sud de l’église mé
Fouille de la rue de Rivoli, 2009
Relevé  par  Charles Magne de l’aqueduc Médicis, suite à sa découverte rue Ha
Eglise Saint-Germain de Charonne (Paris 20e) : fouilles archéologiques préven