Le site utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de ce site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus et gérer ses paramètres ici.

Gustave Courbet peignant "L'Hallali du Cerf"

Etienne Carjat (1828-1906) est d’abord caricaturiste et lithographe, puis photographe, auteur de théâtre et journaliste. Initié à la photographie par Pierre Petit, il ouvre sa première enseigne professionnelle vers 1855, et se spécialise dans le portrait. Sa production se distingue par l’absence de recours aux accessoires et aux éléments de décor : le photographe préfère construire ses portraits dans un cadrage serré, allant à l’essentiel.

C’est à Francfort, chez le peintre Victor Müller, que Gustave Courbet (1819-1877) et Etienne Carjat se rencontrent en 1859. Carjat gagne sa vie en croquant les touristes à Baden-Baden, Courbet professe à Francfort. Très vite, les deux hommes deviennent proches, et une amitié enthousiaste s’installe entre eux. Courbet aime à se faire photographier par Carjat dans différentes positions et costumes, du bourgeois en redingote à l'artiste au travail. Plus d'une dizaine de portraits sont ainsi réalisés au cours de la décennie 1860, qui soulignent l'intérêt que Courbet prête à sa propre image.

Carjat le saisit ici alors qu’il réalise son dernier grand format, L’Hallali du cerf, qui fera scandale : digne d’une peinture d’histoire, cette scène de chasse n’est encore qu’esquissée mais déjà troublante. Tandis que le cerf agonise, le peintre semble dévisager l’animal, plus qu’il n’a l’air de le peindre.

S. G. C.

Gustave Courbet peignant \"L'Hallali du Cerf\"

Date : 1867

Matériaux et techniques :  Tirage sur papier albuminé

Dimensions : H. 7,8 x l. 10,5 cm

Numéro d'inventaire :  PPPH00701

Mode d'acquisition : Achat, 2016

Salle : Oeuvre non exposée actuellement

Collection: XIXe siècle Oeuvre: Gustave Courbet peignant "L'Hallali du Cerf"